Sommet de l’UA sur l’industrialisation: Niamey la capitale de l’industrie africaine

Niamey, 20 Nov(ANP)- Les activités de la semaine africaine de l’industrialisation ont été officiellement lancées, ce dimanche 20 Novembre 2022 au palais du 29 juillet de Niamey.

Placée sous le thème« Industrialiser l’Afrique : Renouveler les engagements en faveur d’une industrialisation et d’une diversification économique inclusives et durables », la semaine africaine d’industrialisation, qui se déroule du 20 au 25 novembre 2022, est organisée à travers une soixantaine d’événements parallèles liés à  la question de l’industrialisation du continent africain.

La ministre Nigérienne en charge de l’industrie et de l’entreprenariat des jeunes, M. Salamatou Gourouza  Magagi a rappelé que l’industrialisation n’est pas seulement le domaine exclusif du ministère en charge de la question mais plutôt de l’ensemble des ministères et que «  le développement économique de nos pays doit, forcément, passer par l’industrialisation du continent ».

Mme. Salamatou Gourouza Magagi de faire comprendre que la question de l’industrialisation est  désormais une réalité au Niger  et a, à cette occasion, invité l’assistance à prendre part, le 24 novembre prochain, à la présentation du projet de la  nouvelle zone industrielle qui va être implantée  à Niamey.

Prenant la parole à cette occasion, la secrétaire exécutive du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), Mme. Nardos Bekele-thomas a tout d’abord rappelé que son institution et le Niger entretiennent d’excellentes relations de coopération avant de souligner que  «  le manque d’infrastructures industrielles et l’insuffisance du capital de développement dont nos pays ont besoin pour se positionner pour rivaliser avec les autres pays dans les chaines de valeurs mondiales, exigent une approche multidimensionnelle, coordonnée et transversale pour réaliser les ajustements structurels nécessaires adaptés aux défis spécifiques de l’Afrique».

Le commissaire de l’UA en charge de l’industrie, M. Albert Muchanga, a dans son intervention indiqué que cette rencontre permettra de faire un regard rétrospectif et réfléchir sur des  initiatives permettant d’aboutir à industrialiser l’Afrique.

M. Albert Muchanga a aussi insisté sur l’amélioration de la chaine  de valeur qui passe par l’investissement dans les écoles pour innover et la mise en œuvre des  expertises dans la conception industrielle ; le marketing, la vente, la finance et la productivité.

Parlant de la question de la production, le commissaire de l’UA en charge de l’industrie de faire comprendre que les produits domestiques reflètent la productivité de l’économie tout en comparant  l’économie chinoise  à celle de l’Afrique qui est moins productive par rapport à la chine.

‘’Nous devons développer des indicateurs clés afin de guider les commémorations futures de la semaine de l’industrialisation de l’Afrique’’ a-t-il lancé.

Le représentant  de l’ONUDI, quant à lui , a annoncé que son institution est disposée à accompagner les pays membres  pour pouvoir avoir accès à un plus grand nombre de réseaux de partages de connaissances, de transfert de technologies  et de réalisation de l’innovation sur toutes les affaires et que actuellement  l’ONUDI a engagé un processus de formulation d’une nouvelle stratégie d’intervention sur le continent de l’Afrique en vue de passer à l’échelle de son assistance technique aux pays membres.

La coordinatrice du système des Nations Unies au Niger, Mme. Louise Aubin a, pour sa part, soutenu que  le développement industriel des pays africains  est une condition indispensable d’une croissance soutenue et inclusive.

AIO/AS/ANP

0121 novembre 2022

mm
A propos CARMEN FEVILIYE 710 Articles
Juriste d’affaires Ohada / Journaliste-Communicant/ Secrétaire Générale de l'Union de la Presse Francophone - UPF section France