Offensive diplomatique russe en Afrique

Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, le 8 juillet 2022. AP - Stefani Reynolds
Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, le 8 juillet 2022. AP – Stefani Reynolds
Sergueï Lavrov, le ministre russe des affaires Etrangères, entame ce week-end, par Le Caire, une tournée africaine qui le conduira également en Éthiopie, en Ouganda et au Congo-Brazzaville. Il s’agit, pour la Russie, de montrer à la face du monde qu’elle n’est pas isolée sur la scène internationale. La diplomatie est aussi une affaire de symboles.
Le choix de ces destinations n’est pas le fruit du hasard. Le siège de la Ligue arabe se trouve au Caire et celui de l’Union africaine à Addis Abeba. Si l’étape de Kampala peut paraître surprenante, celle de Brazzaville semble quelque peu logique : le Congo fut un fidèle allié de l’Union soviétique. Lors de la visite, en 2019, en Russie, du président congolais Denis Sassou-Nguesso, un « partenariat stratégique » a été conclu entre les deux parties. Des accords de coopération ont été signés dans la foulée.
Si les États-Unis, le Canada, l’Union européenne et le Royaume-Uni ont pris des sanctions contre la Russie après le déclenchement, le 24 février, par Vladimir Poutine, de la guerre en Ukraine, le reste de la planète observe ce qui se joue dans ce conflit sans nécessairement se ranger dans un camp. Sur le continent africain, pour diverses raisons avouables et inavouables, des millions de personnes soutiennent le maître du Kremlin dans sa croisade militaire. Le chef de la diplomatie russe tentera sûrement de rassurer ses interlocuteurs africains sur les « vraies intentions » de Vladimir Poutine.
L’Afrique, un continent de 54 pays aux réalités diverses et multiples, ne devrait pas jouer le jeu des uns, au détriment des autres. Elle doit identifier ses propres intérêts, qui ne sont pas figés, et se positionner en fonction de cela. Ses intérêts ne rejoignent pas forcément ceux du « bloc » occidental ou de Moscou.
Jusqu’ici, les pays africains ont, d’une manière générale, fait preuve de sagesse et de prudence. Ils se tiennent à l’écart de cette guerre qui n’est pas la leur. Et ils ont raison.
Arthur Malu Malu
mm
A propos CARMEN FEVILIYE 672 Articles
Juriste d’affaires Ohada / Journaliste-Communicant/ Secrétaire Générale de l'Union de la Presse Francophone - UPF section France