Unesco : Ali Bongo réaffirme les engagements du Gabon

A la tribune de la 41e session de la conférence générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) qui célèbre son 75e anniversaire, le président gabonais a rappelé les engagements de son pays pour la protection du patrimoine naturel, de la paix, de la justice sociale en promettant d’aller encore plus loin.

Ali Bongo s’exprimant à la tribune de l’Unesco. © Com présidentielle
Ali Bongo s’exprimant à la tribune de l’Unesco. © Com présidentielle

«Le 16 novembre 1960, le Gabon adhérait à l’Unesco, 3 mois seulement après son accession à la souveraineté internationale», a déclaré le président Ali Bongo à la tribune de la 41e session de la conférence générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco). Visiblement satisfait de cette coopération vieille de 61 ans, le président gabonais a assuré qu’elle a permis d’aboutir à des résultats probants dans la mise en œuvre des politiques publiques. «L’inscription du Parc national de l’Ivindo au patrimoine mondial de l’Unesco, le 28 juillet 2021, en est une parfaite illustration», a-t-il déclaré.

14 ans après l’inscription du Parc national de la Lopé, cette nouvelle inscription donne selon lui une visibilité internationale à la politique gabonaise de protection des forêts, dont le rôle est fondamental dans la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité. Ali Bongo qui tout au long de son discours a préféré rappeler l’engagement de son pays pour la protection du patrimoine naturel a également indiqué que le Gabon réalise la meilleure performance de stockage du carbone, avec 105 millions de tonnes par an. Le pays s’emploie tout aussi à sauvegarder et préserver son patrimoine culturel et l’Unesco participe à l’élaboration de la nouvelle stratégie de sa politique muséale.

«Dès lors, la circulation et le rapatriement des biens culturels du Gabon, peuvent être envisagés avec davantage de sérénité», a déclaré le président Ali Bongo qui se satisfait tout aussi de l’accompagnement de l’Unesco dans la réalisation des outils de pilotage, la formation des enseignants et la refonte des programmes pédagogiques. Il a tout aussi évoqué l’engagement du Gabon pour la paix et la justice sociale. Face aux inégalités, il a indiqué que le pays a opté pour une politique volontariste de laquelle découlerait la décennie de la femme qu’il a décrétée en 2015, tout comme le programme Gabon égalité, cadre dans lequel devrait se lire la révision des Codes civil, pénal et du travail. «Je voudrais aller encore plus loin, en étant conscient qu’il nous reste du chemin à parcourir», a-t-il promis.

 / 

Gabon Review

mm
A propos CARMEN FEVILIYE 632 Articles
Juriste d’affaires Ohada / Journaliste-Communicant/ Secrétaire Générale de l'Union de la Presse Francophone - UPF section France