Les chefs d’Etats et de gouvernement veulent veulent insuffler une nouvelle dynamique à la CEEAC

Visioconférence, le 30 juillet 2021 Sur invitation de Son Excellence Monsieur Denis Sassou – Nguesso, Président de la République du Congo, Chef de l’État, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la Communauté Economique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC), s’est tenue la XIXème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la CEEAC. Ces assises par visioconférence ont été précédées par les réunions des segments du Comité Inter-Etat des Experts (le 27 juillet), du Comité des Représentants Permanents(le 28 juillet) et du Conseil des Ministres(le 29 juillet).

Le Président Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République du Congo et Président en Exercice de la CEEAC en visioconférence avec ses pairs

Six des onze chefs d’État ont pris part aux travaux et les autres ont été représentés par leurs Ministres des Affaires Étrangères/Relations extérieures.

La Commission de la CEEAC a été représentée par son Excellence l’Ambassadeur Gilberto Da Piedade VERISSIMO, Président de la Commission de la CEEAC.

Deux allocutions ont été prononcées au cours de la cérémonie d’ouverture, notamment l’allocution du Président de la Commission de la CEEAC, son Excellence Gilberto Da Piedade Verissimo et le discours d’ouverture de Son Excellence Monsieur Denis SASSOU-NGUESSO, Président de la République du Congo, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la CEEAC.

Une vue des participants à la XIXème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la CEEAC.

Au cours des travaux qui s’en ont suivis, la Conférence a suivi la présentation de la situation politique et sécuritaire dans la région faite par le Président de la Commission de la CEEAC et noté que la situation demeurait stable dans la région malgré quelques difficultés observées dans certains États membres, les cas de la République centrafricaine avec la recrudescence des violences et attaques des forces négatives (rébellion CPC), les menées résiduelles des bandes armées et groupes terroristes dans les régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et de l’Extrême-Nord du Cameroun, l’activisme continu des forces négatives et des groupes terroristes dans la partie orientale de la RDC ainsi que les actions des bandes de mercenaires venues de l’étranger au Tchad et les menaces terroristes au Sahel et dans le Bassin du Lac Tchad. La Conférence salue les efforts importants et louables menés par les États membres en vue de faire face aux menaces.

Sur le plan politique, la Conférence s’est félicitée de ce que les processus électoraux organisés dans la région ont été pacifiques dans l’ensemble. La Conférence a relevé aussi l’impact négatif de la pandémie de la COVID-19 sur les économies des États membres et ses corollaires sur les conditions sociales des populations. Pour ce faire, la Conférence instruit la Commission d’accélérer la mise en œuvre de sa stratégie de lutte contre la pandémie, y compris en mettant en œuvre les recommandations des Ministres de la Santé des pays de la CEEAC réunis au mois de juin 2021.

le Président en Exercice SEM Denis SASSOU NGUESSO assisté des Ministres Jean Claude GAKOSSO et Ingrid EBOUKA BABAKAS lors du sommet

La Conférence s’est félicitée de l’engagement de la Commission dans l’accompagnement du processus de transition en cours au Tchad à la suite du décès inopiné du Maréchal Idriss DEBY ITNO et l’a instruite d’accélérer la mise en œuvre de la Déclaration des Chefs d’État et de Gouvernement sur la situation politique et sécuritaire en République du Tchad du 04 juin 2021, particulièrement dans ses aspects relatifs à l’appui matériel et financier attendu des États membres en faveur du Tchad.

La Conférence a également instruit la Commission de se rapprocher de la Présidence en exercice en vue de la convocation d’une session extraordinaire du Comité Technique Spécialisé sur la Défense, la Sureté et la Sécurité du COPAX.

S’agissant des décisions sur la mise en œuvre du processus d’intégration régionale et surproposition du Conseil des Ministres, la Conférence a adopté dix-sept (17) décisions sur le processus de mise en œuvre de l’intégration en Afrique centrale.

SEM Evariste NDAYISHIMIE, Président de la République du Burundi prenant la parole au cours du sommet.

A propos de l’état des contributions statutaires au budget général de la communauté, la Conférence a pris connaissance de l’état des contributions statutaires au budget général de la Communauté faite par le Président de la Commission de la CEEAC et  a félicité les États membres qui sont à jour de leurs contributions le cas de la République Gabonaise et a exhorté les États membres, qui ne l’ont pas encore fait, à s’acquitter de la totalité de leurs arriérés de contributions, afin de permettre à la Communauté de disposer de moyens nécessaires pour atteindre ses objectifs.

La Conférence a réaffirmé son engagement à appliquer le mécanisme de la contribution communautaire d’intégration (CCI) afin de garantir la mise en œuvre efficace et soutenable du plan stratégique indicatif à moyen terme 2021-2025 et l’atteinte des objectifs de la Communauté.  Elle a, à cet effet, instruit le Président du Conseil des Ministres et le Président de la Commission de la CEEAC de mener une tournée dans les États membres en vue de la régularisation de la situation des contributions des États membres.

La Conférence a, en outre, salué le travail accompli par le Président de la Commission de la CEEAC et son équipe dans un délai de temps très court, et les a exhortés à encore plus d’ardeur dans l’exécution de leurs missions.

mm
A propos CARMEN FEVILIYE 567 Articles
Juriste d’affaires Ohada / Journaliste-Communicant/ Secrétaire Générale de l'Union de la Presse Francophone - UPF section France