Adhésion au Commonwealth: le Gabon mise sur un marché de 2 milliards de consommateurs

Ali Bongo et la baronne Patricia Scotland à Londres (Royaume-Uni), en mai 2021. © Com. présidentielle
Ali Bongo et la baronne Patricia Scotland à Londres (Royaume-Uni), en mai 2021. © Com. présidentielle

Entre autres avantages énumérés ce jeudi 27 mai par la présidence de la République sur les réseaux sociaux, l’adhésion du Gabon au Commonwealth offre une chance au pays de profiter d’un marché extérieur de 2 milliards de consommateurs pour l’exportation de ses produits, le tout conformément aux objectifs du Plan d’accélération de la transformation (PAT) dont la mise en œuvre est effective depuis plus de deux mois.

Alors que la tenue du sommet de Kigali (Rwanda) se profile à l’horizon, le Gabon a lancé ces dernières semaines sa campagne en vue de son adhésion au Commonwealth. Des jours après la rencontre à Londres (Royaume-Uni) entre Ali Bongo et la baronne Patricia Scotland, secrétaire générale de cette organisation intergouvernementale, la présidence de la République a présenté ce jeudi sur les réseaux sociaux les avantages sur les plans diplomatique, économique et commercial de cette adhésion.

Comptant actuellement 54 États membres, le Commonwealth apparaît en effet pour le Gabon comme un des outils essentiels à la matérialisation du PAT d’ici à 2023, notamment sur le domaine commercial. Pour les autorités, cette organisation «constitue un vaste marché extérieur pour les exportations des produits nationaux gabonais». Le nombre de ses consommateurs est estimé à 2 milliards. Une ambition qui cadre avec la feuille de route sur la base de laquelle sont actuellement menées toutes les actions gouvernementales au Gabon.

Sur le plan économique, la présidence de la République fait valoir que «le Commonwealth joue un rôle important dans le progrès et le développement de ses membres, en agissant sur leur rythme de croissance économique à travers les Fonds pour la coopération technique (CFCT) et l’Association des pays du Commonwealth».

Sur le plan diplomatique, les autorités gabonaises sont convaincues qu’en intégrant le Commonwealth, le pays parviendra à «élargir le champ de ses rapports étatiques» et à «diversifier davantage ses relations d’amiti黫Cette adhésion vise surtout à diversifier ses partenaires économiques, tout en enrichissant l’influence diplomatique du pays au-delà de l’espace francophone», explique le palais.

Libreville voit également dans l’adhésion au Commonwealth un outil utile à «un brassage culturel nouveau pour les Gabonais». L’organisation offrira enfin «un éventail d’opportunités en termes de facilitation des voyages d’études ou d’emploi vers les autres pays membres».

mm
A propos CARMEN FEVILIYE 523 Articles
Juriste d’affaires Ohada / Journaliste-Communicant/ Secrétaire Générale de l'Union de la Presse Francophone - UPF section France