Dérives sectaires en France: La magistrate Hanène Romdhane va prendre la tête de la Miviludes

Hanène Romdhane
Hanène Romdhane

Elle était sans président depuis deux ans, et beaucoup s’inquiétaient pour son avenir. La ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa, qui en a désormais la tutelle, annonce dans une interview à « l’Obs » qu’elle a décidé de « renforcer » la Miviludes, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires.

C’est une magistrate, Hanène Romdhane, qui va en prendre la tête (le 1er mars). Elle était jusqu’ici directrice des affaires juridiques auprès du Contrôleur général des lieux de privation de liberté et cheffe du pôle saisine. Cette docteure en droit public a été dans le passé juriste à la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité.

Dans « l’Obs », Marlène Schiappa annonce également qu’elle va rattacher à la Miviludes des agents de Bercy pour lutter contre les détournements d’argent et la rapprocher des services enquêteurs de la police et de la gendarmerie, ainsi que de la justice.

Une circulaire pour les préfets

Au-delà, un conseil d’orientation de la Miviludes va être installé, dont feront partie son ancien président (de 2008 à 2012) et ex-député (LR) Georges Fenech, la psychiatre Marie-France Hirigoyen, le sociologue Gérald Bronner, la philosophe Cynthia Fleury et des parlementaires.

La ministre indique enfin qu’elle adresse « une circulaire à tous les préfets pour les appeler à la vigilance et leur demander de signaler les dérives » alors qu’« aucune instruction ne leur avait été donnée depuis plusieurs années ». Une question de hiérarchisation des priorités – la lutte contre la radicalisation islamiste étant devenue centrale – et de portage politique, dit-elle, alors que jusqu’à récemment la Miviludes était rattachée au Premier ministre.

mm
A propos CARMEN FEVILIYE 496 Articles
Juriste d’affaires Ohada / Journaliste-Communicant/ Secrétaire Générale de l'Union de la Presse Francophone - UPF section France