Lydie-Patricia Ondziet – Alkebulan ou la recherche identitaire des afro-descendants: le cas de Mike Tyson et ses origines congolaises

Mike Tyson et Frédéric Madzimba, son agent international, devant la presse @Renaissance Alkebulan
Mike Tyson et Frédéric Madzimba, son agent international, devant la presse @Renaissance Alkebulan

Une analyse de notre contributrice, présidente de l’association Renaissance Alkebulan. Lydie-Patricia Ondziet annonce le retour sur le ring à 54 ans du boxeur Mike Tyson contre Roy Jones Jr, ancien champion du monde, le 29 novembre au Staples Center de Los Angeles. Les deux poids lourds prédisent « un vrai combat » … 

” Pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient “. Proverbe africain.

Nous venons tous de quelque part et nous avons tous nos propres traditions. Ainsi, la tradition est cette chose que l’on hérite et qui fait ensuite partie de notre identité. Dans son sens absolu, la tradition est une mémoire, une conscience collective, on parle de souvenir de ce qui a été avec le devoir de transmission et d’enrichissement.

La traite transatlantique des esclaves qui a duré quatre cent ans et a déraciné près de 12,5 millions d’Africains vers le Nouveau Monde a privé ces mêmes Africains de leur identité et de leur histoire. Aujourd’hui les afro-américains ont perdu leurs cultures et leurs langues suite à l’esclavage et l’acculturation forcée que leurs ancêtres ont vécus ; des ancêtres forcés d’abandonner leurs pratiques et d’adopter les noms et religions de leurs maîtres.

Aujourd’hui encore, ces mêmes afro-américains sont en quête de leur histoire, on peut d’ailleurs observer que la série télévisée Roots (Racine), inspirée du roman écrit par Alex Haley et présentée sur la chaîne américaine ABC, est devenue la plus suivie de l’histoire du pays. Cette série culte a suscité un éveil de conscience au sein de la communauté noire américaine et un désir de renouer avec leurs origines.

Dans une première partie, nous traiterons du retour vers l’Afrique et les premiers mouvements de prise de conscience, suivi de la recherche identitaire des afro-américains à travers les tests ADN et finalement le cas Mike Tyson et ses origines congolaises.

Lydie-Patricia Ondziet et Mike Tyson - Gala Mike Tyson Academy à Dubaï
Lydie-Patricia Ondziet et Mike Tyson – Gala Mike Tyson Academy à Dubaï

Rappelons que la diaspora africaine a tendu la main au continent dès le début du XIXe siècle. A l’époque, Marcus Garvey, père fondateur du panafricanisme et originaire de la Jamaïque, s’était fait le chantre de l’union des Noirs du monde entier à travers son journal  The Negro World  en préconisant un mouvement « Back to Africa » (Retour en Afrique). Des descendants d’esclaves américains avaient alors établi une colonie au Libéria.

Le rappeur Ludacris et l’acteur producteur Samuel L. Jackson, tous deux afro-américains sont devenus des citoyens gabonais. La comédienne Tiffany Haddish a obtenu la nationalité érythréenne

Au cours des années 1950 à 1960, la situation des noirs aux États-Unis devient une question sociale importante, avec la lutte pour les droits civiques, la fin de la ségrégation institutionnalisée et la radicalisation du mouvement noir. En cette même période, l’auteur Alex Haley participe à l’autobiographie de Malcom X qui devient un best-seller. En 1976, il publie Roots : the saga of American Family. Ce roman reconstitue le parcours du premier membre de la famille de l’auteur en Amérique, ensuite la vie des descendants de ce dernier, de l’esclavage en Virginie et en Caroline du Nord jusqu’à la guerre civile et à l’affranchissement.

Mike Tyson et Frederic Madzimba, son agent international - Gala Mike Tyson Academy à Dubaï
Mike Tyson et Frederic Madzimba, son agent international – Gala Mike Tyson Academy à Dubaï

Pour l’Amérique noire et blanche, Roots constitue une véritable prise de conscience, avec un impact considérable sur une population pour qui le besoin d’identification se fait de plus en plus pressant. A cette fin, les études généalogiques connaissent un gain d’intérêt. Grâce à l’avancée scientifique, les afro-descendants ont aujourd’hui plusieurs moyens de retrouver leurs origines, ce qui leur permet de reconnecter avec le continent mère. Anita Foeman, directeur du département de Communication à West Chelster University, s’est inspirée de l’émission télévisée Roots, dans la recherche de ses origines africaines si bien que, depuis plus de onze ans, elle propose à des bénévoles de tester leur ADN, analyse les attentes des participants ainsi que leurs réactions lors de la découverte des résultats.

Une Afrique qui réussit élève le statut de tous ses enfants dans le monde en améliorant la perception de la race noire dans sa globalité.

Il existe actuellement aux États-Unis plusieurs sociétés de tests génétiques permettant le « retraçage » ADN, les plus importants étant : African Ancestry, MyHeritage et Findmypast. L’analyse de l’ADN est devenue un produit marketing pour les agences de voyages comme African Travel Seminars, Ebony Heritage Travel ou African Heritage Tour.

Nonobstant, la popularité de la société de généalogie African Ancestry aux États-Unis, de nombreux afro-américains cherchent à en savoir plus sur leurs racines et leur histoire familiale. Ainsi, African Ancestry qui détient la plus grande base de données d’ADN africains a permis à près de dix mille personnes à ce jour de renouer avec leurs racines africaines. Parmi les personnalités ayant des origines camerounaises, on trouve le musicien Quincy Jones, les acteurs Eddie Murphy et Christ Tucker, la chanteuse India Arie ainsi que Condoleezza Rice, la secrétaire d’État sous la présidence de George W. Bush.

Grâce au développement de la généalogie génétique, de plus en plus d’africains-américains renouent avec la terre de leurs ancêtres et demandent une double nationalité. Le rappeur Ludacris et l’acteur producteur Samuel L. Jackson, tous deux afro-américains sont devenus des citoyens gabonais. La comédienne Tiffany Haddish a obtenu la nationalité érythréenne.

Lydie-Patricia Ondziet et l'épouse de Mike Tyson, Lakiha Spicer - Gala Mike Tyson Academy à Dubaï
Lydie-Patricia Ondziet et l’épouse de Mike Tyson, Lakiha Spicer – Gala Mike Tyson Academy à Dubaï

Toujours dans la même mouvance, le Ghana a lancé en 2019 une initiative appelée Year of Return (l’année du retour). C’est en 1619 que le premier africain a été conduit en Amérique du Nord et quatre siècles plus tard, le président ghanéen Nana Akufo Addo a décrété que 2019 devrait être « l’année du retour ». Le but étant d’attirer les membres de la diaspora pour qu’ils visitent, investissent et s’installent dans le pays.

Grâce au développement de la généalogie génétique, de plus en plus d’africains-américains renouent avec la terre de leurs ancêtres et demandent une double nationalité.

Nous ne restons pas sans ignorer que le concept de retour n’est pas une idée nouvelle pour le Ghana. En effet, le premier président Kwame Nkrumah prônait déjà l’idée de faire revenir « à la maison » les membres de la diaspora, incarnant ainsi la vague de panafricanisme et d’unité noire qui a submergé le continent dans les années 1950 à 1960, lorsque la plupart des pays africains ont obtenu leur indépendance. Haut lieu de la traite négrière entre les XV et XVIIIe siècle, le pays accueille de plus en plus de personnes égarées dont les ancêtres venaient d’Afrique. Suite à cette « Année du retour », on dénombre plus de cent-vingt-six afro-descendants qui ont pris la nationalité ghanéenne lors de la commémoration en août 2019 marquant le triste 400e anniversaire du premier africain asservi aux Amériques.

Parmi les nombreuses personnalités qui ont subi des tests ADN, nous traiterons du cas de Mike Tyson, de son vrai nom Michael Gerard Tyson. Le boxeur est né le 30 juin 1966 à Brooklyn, marié trois fois, actuellement avec Lakiha Spicer (Kiki) et père de sept enfants. Mike Tyson a marqué l’histoire de la boxe par son parcours hors du commun et les esprits par son comportement atypique, sur et en dehors du ring, surnommé « Iron Mike », « Kid Dynamique », ou encore « the Baddest Man on the Planet ». A ce jour, Tyson est le plus jeune boxeur catégorie poids lourds à avoir remporté un titre mondial à l’âge de vingt ans. Remportant tour à tour le titre WBC (1986), le titre WBA (1987), ou encore IBF. Après un passage en prison, il reprend la boxe avec toujours plus de passion, décroche les titres de la WBA et de la WBC, ce qui aujourd’hui fait de lui une légende vivante.  Comme de nombreux afro-américains, Mike Tyson a passé son test ADN généalogique et il s’avère que ses origines sont congolaises.

Parmi les personnalités ayant des origines camerounaises, on trouve le musicien Quincy Jones, les acteurs Eddie Murphy et Christ Tucker, la chanteuse India Arie ainsi que Condoleezza Rice, la secrétaire d’État sous la présidence de George W. Bush.

La légende de la boxe nous a confirmé l’information elle-même lors de notre rencontre en 2017, au cours du gala Mike Tyson Academy organisé en son honneur à Dubaï. Selon ses dires, son rêve le plus cher serait de fouler le sol du Congo, terre de ses ancêtres, un rêve qui devait se réaliser en 2020, mais reporté aujourd’hui, à cause de la crise du Covid-19.

Contre toute attente, après quinze années de retraite et à 54 ans, le boxeur a annoncé son retour sur le ring. Il affrontera Roy Jones Jr., ancien champion du monde et âgé de 51 au Staples Center de Los Angeles, le 29 novembre 2020. Les légendes des poids lourds Mike Tyson et Roy Jones Jr. ont fait le point sur leurs déclarations avant le combat. Selon eux, il s’agit « d’un vrai combat. Pas une exhibition». Ils sont bien décidés à s’affronter « pour de vrai ».

La mère-patrie attend le retour de ses fils et filles les bras ouverts. Aujourd’hui le constat est incontestable : la majorité des afro-descendants et les ressortissants Noirs vivant hors de la terre-mère subissent encore les conséquences des crimes commis contre ses enfants. Que ce soit en Amérique, en Asie, en Océanie où en Europe, les afro-descendants et les ressortissants Noirs sont toujours victimes d’un racisme institutionnalisé et massivement propagé par les classes dirigeantes. Ainsi, en adoptant un regard objectif sur leur beauté naturelle, l’estime de soi et en se réappropriant leur histoire, les afro-descendants ont pris une tournure offensive. Ils peuvent désormais repenser leur rapport au monde, mieux se mobiliser pour la défense de leurs droits, pour les luttes contre les discriminations et la réparation des crimes contre l’humanité dont nos peuples ont été victimes.

Effectivement, le destin de toutes les personnes Noires, où qu’elles se situent dans le monde, est lié à l’Afrique. Une Afrique qui réussit élève le statut de tous ses enfants dans le monde en améliorant la perception de la race noire dans sa globalité.

——————-

Photos: Renaissance Alkebuan

mm
A propos CARMEN FEVILIYE 560 Articles
Juriste d’affaires Ohada / Journaliste-Communicant/ Secrétaire Générale de l'Union de la Presse Francophone - UPF section France