“Il était une fois” Helmie Bellini

Queen Solani et Helmie Bellini
Queen Solani et Helmie Bellini

La poétesse du jazz a célébré avec son public en direct des réseaux sociaux les dix ans de son album autoproduit Il était une voix.  Une soirée unique de lecture poétique et de chants avec la chanteuse sud-africaine Queen Solani, organisée le 25 septembre dans l’ambiance intimiste de la Maison Artefact au coeur du Marais à Paris.

Par Carmen Féviliyé / @FeeFeviliye

La  jazz lady s’est entourée de sa famille et des personnes qui lui sont spéciales pour  partager ce moment intense. Dix ans après, l’artiste congolaise a mûri, sa voix a mûri et bien sûr  Il était une voix  a mûri. C’est un bon cru 2009 rempli de finesse que l’on savoure en 2020. Léon Abric, dramaturge français, a dit : ” Dans une vieille bouteille, il y a du bon vin. Mais il y a aussi quelque chose du passé, et qui dort là. Quand on débouche la bouteille, un rayon de soleil ressuscite, et ça ne va pas sans un peu d’émotion.” L’album est une valeur sûre. Il est à réécouter ou à écouter absolument.

« Il était une voix a permis une ouverture incroyable vers mon pays», nous a confié  Helmie Bellini.  La jazz-woman y chante en français, en lingala et en  téké, sa langue maternelle. Un album qui lui a permis de se regreffer à ses racines parcourant les terres de son Congo natal et du monde. Une oeuvre fine, inattendue, divinement originale, et incroyablement belle, un album de «jazz poetry africaine » qui enchante et transporte “aux racines africaines de la Nouvelle-Orléans, terre de naissance du jazz”.  Laurent de Wilde, pianiste de jazz, compositeur, producteur et écrivain français est l’homme qui a enregistré l’album en novembre 2009. Il a confié avoir ressenti un « vrai plaisir de voir Helmie sortir de son chapeau texte après texte, chaque fois accompagné de la juste ambiance musicale (..) ».  Kafi som Ni (Seul celui qui pleure connaît le sens de ses larmes),  le titre phare de l’album chanté en téké a connu un réel succès et l’album  a reçu la mention « Coup de cœur » du magazine spécialisé Jazzmagazine-Jazzman et de Mezzo Tv.

Des poèmes, la voix de Queen Solani et  “Racines, il était une voix”, une infusion inspirée de l’album

Artefact Paris a mis en scène la soirée, s’inspirant de l’album qui « a été imagé, célébré sous forme poétique pour créer un moment unique, intimiste, sans instruments autre que la voix ». La maison de thé, également galerie-boutique, développe des collaborations entre artistes, artisans et designers par d’événements qui associent l’art et le thé, tradition et modernité autour d’expositions, de signatures de livres et de concerts.

Racines-il était une voix, l'infusion
Racines-il était une voix, l’infusion

Kaleig et Fadel, le couple hôte, ont associé l’art et le thé en créant Racines, il était une voix, une infusion aux notes fruitée et poivrée, à l’image de la chanteuse et de son album. Et l’art bien-sûr, ce fut des poèmes intenses lus par Helmie : Il était une voix (1, 2 et 3),  Ô cette Afrique, Congo blues, tirés de son album, Baobab et Les Racines congolaises du grand écrivain congolais Jean-Baptise Taty Loutard. Des instants en fusion avec le public accompagnés de l’artiste internationale sud-africaine Queen Solani dont la voix, sans instruments, a rehaussé ce moment spécial par des chants a cappella venus d’Afrique du sud comme le populaire hymne de libération sud-africain Nkosi sikeleli Africa, des chants traditionnels Click song a.k.a qongqothwane, Sana lwami lobongo ngo sana lwami. Pour ceux qui ne la connaissent pas, Queen Solani est chanteuse de jazz et de soul sud-africain. Nominée pour les premiers Awards de Xitsonga Traditional Dance, l’artiste sud-africaine a  participé en 2007 à la comédie musicale le Roi lion, à Paris.

Artiste complète, Helmie Bellini exalte la culture africaine et son ouverture au monde. Poète, auteure, chanteuse, compositrice, la chanteuse a été entre 2012 et 2018, la voix officielle du Festival International de Jazz In Marciac, en France, puis  a entamé en 2014 la réalisation du projet Kongo Square, une ode aux racines africaines de la Nouvelle-Orléans. Nommée “Talent du Congo” en 2015 et membre de la coalition des artistes pour “L’histoire générale de l’Afrique”, Helmie Bellini participe également à la création d’ateliers pour jeunes, apporte conseils et propositions en matière de programmation en direction d’événements d’envergure comme Livres Paris (pavillon Afrique), Livres et auteurs du Bassin du Congo, le Forum de Saint Louis et le Marché des Cultures d’Afrique-Moca.

Il était une fois, il était une voix, il sera une grande voie …

@photos: Artefact Paris, Helmie Bellini, AAFC

mm
A propos CARMEN FEVILIYE 436 Articles
Juriste d’affaires Ohada / Journaliste-Communicant/ Secrétaire Générale de l'Union de la Presse Francophone - UPF section France